À trois flocons de toi..

EN LECTURE GRATUITE SUR

Romance : contemporaine

Narration : à la , au passé

spicy : soft

 

Avis de lectrice 

« Je prends ce titre comme une lettre d'amour, tellement plus romantique que de dire à trois pas de toi… Un Charmant et une roturière, une fille du peuple N'est-ce-pas notre rêve à tous de trouver : Notre Prince ou Notre Princesse , de faire de beaux bébés, et de vivre heureux jusqu'à la fin de nos jours…

On pourrait dire un classique, mais pas sous la plume de Jordane CASSIDY, ce sont des instants magiques, tendres, amusants, désopilants, avec un petite pointe de vie réelle, car tout n'est pas toujours rose .. n'est-ce-pas…

Bonne lecture au pays de l'imaginaire de cette excellente Écrivaine

Merci pour tes écrits, qui me sont une vraie évasion pour moi Je vous souhaite une bonne lecture, et vous conseille aussi  »By my Baby »

Bonne lecture,

SP »

 

Notes :

Tu as aimé ? Dis-le moi sur mon livre d'or !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

CE A PARTICIPÉ AU CONCOURS « LA DE L' » SUR INKITT.

 

 

Note : étant en lecture gratuite, cette histoire est publiée en état de 1er jet. Un travail éditorial et de correction sera fait ultérieurement. Il reste toutefois très acceptable à la lecture. Merci.

 

T1 – À VALDORA.

 

Journaliste inexpérimentée, Élyn se voit confier dans l'urgence pour la gazette du Flocon Bavard l'interview du Prince d'Astolia, Andréa Loran Valente, venu passer un séjour dans leur petite station de montagne, Valdora. Seulement voilà, l'article qui va en découler va en surprendre plus d'un dans la bourgade, à commencer par le Prince lui-même, qui va proposer à Élyn un marché pour le moins surprenant !

Découvrez comment la petite station de montagne Valdora est devenue le théâtre du plus beau conte hivernal raconté aux enfants chaque année lorsque les premiers flocons commencent à tomber…

 

SAGA EN DEUX TOMES

T1 : À VALDORA ( SAISON 1 + 2 ) En cours
T2 : À ASTOLIA

=> Je fonce le lire LE T1 !

EXTRAIT 

— Bonjour, mon Prince !

— Comment tu oses débarquer dans mon bureau ainsi et l'appeler « mon Prince » ?! cria le rédacteur en chef. C'est « Votre Altesse » !

— Ah oui ! Bonjour, Votre Altesse !

Andréa lui sourit, ravi.

— Bonjour, Mademoiselle Costa.

— Je suis sincèrement désolée si l'interview vous a déplu ! J'écrirai des excuses publiques s'il le faut ! lui donna-t-elle pour seule réponse à son salut.

— J'avoue, j'étais surpris…

Le Prince ouvrit le journal et reprit la lecture de l'article en question.

— « Votre Altesse, lors de grands froids, préférez-vous mettre un bonnet ou une cagoule ? » put-il lire avant de sourire.

Élyn se mit à rougir, gênée.

— Je n'ai pas souvenir que vous ayez formulé votre question de la sorte. J'avais en mémoire quelque chose de plus… court !

Les mains liées devant elle, Élyn, confuse, répondit timidement.

— J'avais déjà peu en contenu, j'ai dû… broder ! Je suis désolée !

— Dans ce cas, pourquoi avez-vous fait disparaître le passage où je vous invite au restaurant et n'avez-vous pas brodé ici aussi ? ajouta le Prince, un peu amer, mais amusé.

— Je n'allais tout de même pas vous faire passer pour un dragueur et ternir votre image ! Je ne voulais pas de mauvaises interprétations ! Un prince ne drague pas une journaliste !

— Parce que vous y avez vu encore de la drague ? Ah oui ? Moi, j'y voyais juste un renvoi de politesse !

— Quoi ?! Ah ! Oui ! Non ! Enfin, je…

Un énorme malaise envahit Élyn. Andréa se mordit les lèvres de voir ses remarques la déstabiliser autant. Le patron posa sa main sur son front, dépité du manège de son ancien élève.

— Je vous remercie toutefois de vous soucier autant de mon image.

Élyn se sut plus où se mettre.

— Pardon… se contenta-t-elle de murmurer, complètement abattue.

— Si on reparle également de la raison de la disparition de la discussion au sujet de mes abdominaux dans votre article, pour vous, c'était dû au fait que vous l'avez vu comme de la drague ou vous y avez vu une défense de mon image et un respect de ma vie privée ?

Élyn écarquilla les yeux, encore plus mal à l'aise. Elle n'osait plus regarder le Prince en face.

— Pourtant, c'est un détail croustillant pour les fans, non ?

— Je… eh bien…

— En écrivant votre article, telle la journaliste que vous êtes, avez-vous fait des recherches sur le net pour trouver les fameuses photos ? Y avez-vous vu un joli bidon au lieu de mes tablettes de chocolat, ce qui vous a obligé à la non-mention du sujet de votre article ?

Tout à coup, Élyn pouffa. Elle mit sa main devant la bouche pour tenter de retenir son fou rire soudain, mais eut du mal à se retenir face la pointe d'humour que le Prince venait de faire sur son physique.

— Pardon ! s'empressa de dire Élyn.

Le sourcil droit d'Andréa se leva.

— Cela vous fait donc rire que je puisse avoir une bedaine ? Seriez-vous en train de vous moquer de moi ?

— Noooon !

Andréa plongea son regard dans celui fuyant d'Élyn pour y déceler la vérité.

— Très bien ! Rectifions ce détail !

Le Prince ouvrit son anorak, puis leva son pull et les vêtements en dessous pour lui montrer sa ceinture abdominale. Élyn resta bouche bée, tout comme Nestor et tous ceux qui attendaient en dehors du bureau, mais épiaient leurs moindres faits et gestes.

— Qu'est-ce que vous faites ?! s'alarma Élyn.

— Voilà la vérité ! Vous avez de quoi écrire !

Be my Baby !

 

 

Romance : contemporaine

Narration : à la , au présent

spicy : médium

 

#friendstolovers #bestfriends # #basket # # #1ersémois

 

Avis de lectrice 

« Une bande d'amis réunis autour des tournois basket. Une amitié profonde qui se transforme en grand amour. Des amis contraires qui se découvrent être complémentaires. La période entre la fin d'adolescence et le début de l'âge adulte. Tout ce qu'on aimerait tous vivre ou revivre par le biais de ce bel écrit. Je vous le conseille, ainsi que sa suite. Bon moment d'évasion que j'ai lu d'un trait. Et c'est avec impatience que j'attend la suite de l'histoire de ce petit groupe d'amis.« 

 

Notes :

Tu as aimé ? Dis-le moi sur mon livre d'or !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

 Be my Baby ! a participé AU concours Fyctia  » C'EST UN DIX, MAIS… » ( 10 ANS DE NEW ROMANCE)

 

Note : étant en lecture gratuite, cette histoire est publiée en état de 1er jet. Un travail éditorial et de correction sera fait ultérieurement. Il reste toutefois très acceptable à la lecture. Merci.

 

SAGA EN TROIS TOMES

 

Salut !
Moi, c'est Sasha, beau gosse de 21 ans, étudiant en fac. J'aime le basket, ma drogue… et les gros seins, mon kif suprême ! Ouais, je sais, ça fait lourdaud de base de dire ça, mais c'est un fait : je ne sors qu'avec des filles ayant au minimum un bonnet D. Le reste, je m'en fous pourvu que la fille ait un minimum de charme.

Je vis en coloc avec mon amie d'enfance, Elley. Je m'entends super bien avec elle, mais voilà… Il a fallu que son chéri la trompe pour qu'elle déprime grave. Mes deux amis, Côme et Eliott, me lancent alors un pari contre un billet : peloter la poitrine d'Elley pour qu'elle oublie l'autre enfoiré ! Me doutant de sa réaction, je refuse direct, mais les circonstances me font revenir sur ma décision et me voilà avec mes mains sur sa paire de seins !

La plus grosse erreur de ma vie ! Je ne pense qu'à ça depuis ! Elle n'entre pas dans mes standards habituels avec son 90C. Pourtant, j'ai encore envie de les tripoter au point de penser que c'est la meilleure poitrine que j'ai eue en mains, mais… c'est ma meilleure amie ! Help !

 

TOME 1

LIRE SUR FYCTIA (T1 UNIQUEMENT) LIRE SUR WATTPAD
LIRE SUR INKITT LIRE SUR NEOVEL

 

TOME 2 

LIRE SUR NEOVEL LIRE SUR WATTPAD
LIRE SUR INKITT  

 

TOME 3 

Septembre 2024

 

 

EXTRAIT 

 

Elle lève alors les yeux vers moi et je devine à sa mine de Chat Potté que je suis son seul recours. Je soupire. Bien évidemment, Sasha, tu tombes toujours à pic.

— Putain, Elley ! Tu fais chier ! Ce n'est pas parce que mes parents sont plus friqués que les tiens et que j'ai plus de largesses financières que toi, que je peux tout régler !

— S'il te plaît, Sasha ! Je te les rembourse dès que je reçois la thune des parents !

— Si je te les file, je vide ce qu'il me reste sur mon compte !

— Oh ! Eh ! Ça va ! Monsieur Harpagon ! Il y a quelques jours, tu étais pourtant volontaire pour allonger la somme afin d'aller plus loin avec mes seins !

Je me fige et je crois qu'elle réalise elle-même que ses propos sont allés plus loin qu'elle ne l'aurait voulu. Mais par-dessus tout, devons-nous vraiment relancer cette histoire de tripotage de seins sur la table ? J'ai déjà du mal à oublier le désastre de l'autre soir avec Mélody… Dois-je en conclure qu'elle veut reprendre où nous nous étions arrêtés ? J'en perds mes mots. Je ne sais plus si je dois la relancer dans cette idée et surtout, elle me met le doute sur ma capacité à résister à cette tentation.

Elle s'attrape les cheveux et lâche un râle d'agacement.

— Pardon ! Ce n'est pas ce que je voulais dire ! Enfin si ! Mais je ne voulais pas jeter un malaise sur… ça ! Enfin, tu vois, quoi ?!

Je ferme les yeux. Elle va avoir ma peau à me buriner la tête avec ses seins ! Voilà ! Maintenant, mes yeux bloquent à nouveau dessus, sous son débardeur qui les moule parfaitement. Elle me lance des regards que je tente d'esquiver pour ne pas qu'elle me prenne en flag en train de reluquer sa poitrine.

— Je… vais me débrouiller ! me dit-elle soudain.

Je vois bien qu'elle essaye de se convaincre de garder du positivisme dans sa situation.

— OK ! OK ! dis-je, vaincu. Je te les transfère. En échange, tu te tapes le ménage pendant un mois !

Elle fait un O. avec sa bouche en réponse, montrant son choc face à mon deal qu'elle semble juger exagéré, mais à la guerre comme à la guerre.

— Quoi ? dis-je, faussement innocent. Tu préfères l'option « je touche tes seins sans soutif ? » en contrepartie ?

Elle se fige avant de me serrer la main.

— Ménage pour un mois ! Vendu !

Merde ! Elle ne veut vraiment pas que je lui tripote les seins ?! Ça lui a déplu autant que ça ? Oui… C'est vrai, les circonstances sont discutables, mais quand même ? Non ? Argh ! Je me rends compte que ça me fait chier qu'elle refuse net cette possibilité. Je dois vraiment me guérir de cette fixette sur ses seins ! Maudit Côme ! Va en enfer avec tes paris !

— Merci ! Tu es mon sauveur !

Elle me saute au cou et m'embrasse sur la joue, puis s'éloigne de moi. Son soulagement est certain, mais pas le mien. Si je suis heureux de lui venir en aide, l'amertume demeure en moi. Je dois me contenter de serrer les dents… Sauf que ça me chagrine vraiment, encore plus maintenant qu'elle vient de se coller à moi et que sa poitrine s'est écrasée sur mon torse pour déposer son bisou sur la joue.

— Tu… as vraiment détesté mon massage… pectoral, pour réfuter aussi vite le deal ?

— Quoi ?

Elle me dévisage, perplexe.

— C'était si horrible que ça ?

Je reste pendu à ses lèvres. Je vois que mes questions la crispent et la gênent. Malgré tout, tout ça m'obsède. Elle s'agite, semblant chercher quoi dire. Est-ce si difficile de me répondre ? Dois-je en déduire qu'elle cherche à ne pas me blesser, tout en admettant qu'elle n'a pas aimé ? Je souffle et passe ma main dans mes cheveux. Tandis que j'ai des groupies au basket qui n'attendent que mes mains sur leur poitrine, je me retrouve comme un con face à Elley.

— C'est bon ! J'ai compris ! lui dis-je alors, tout en quittant sa chambre.

— Sasha ! Attends !

Je cesse ma progression, mais ma fierté est déjà suffisamment blessée pour avoir en plus la force de me retourner.

— La question n'est pas le fait d'avoir apprécié ou pas…, me répond-elle alors, mais plutôt les circonstances…

Je me tourne alors avec une lueur d'espoir qui me surprend moi-même. Elle a aimé ? Dans ce cas, une nouvelle question me brûle les lèvres.

— Donc, si les circonstances avaient été autres…, tu aurais accepté la suite sans soutif ?

Elley me fixe, puis dévie son regard. Ses joues rougissent. Je l'embarrasse.

— Il… Il n'y a pas d'autres circonstances…, me répond-elle avec une petite voix. C'est toi et moi, après tout. On est juste amis… Nous ne sortons pas ensemble.

 

Découvre « Je te veux ! »

Romance : contemporaine

Narration : à la , au passé

spicy : médium à hard

 

#fuismoijetesuis  #jetaimemoinonplus  #enemiestolovers  # #cassiromance  #romanceStepbystep

 
SAGA en 8 tomes
AUTRES TOMES DE LA SAGA

Je te veux ! T2 – Près de moi…

Je te veux ! T3 – Contre moi…

Je te veux ! T4 – Avec moi…

Je te veux ! T5 – Rien qu'à moi…

Je te veux ! T6 – Parce que c'est toi…

Je te veux ! T7 – Pas sans toi…

Je te veux ! T8 – Final – à venir

 

LIVRES DÉJÀ PARUS

 

 

FICHE TECHNIQUE

♦ Nombre de pages : 277
♦ format papier : A5 (21,6x14cm)
♦ Couverture souple couleur
♦ Intérieur : Noir et blanc
♦ ISBN papier : 9782956449157
♦ ISBN ebook : 9782956449140
♦ ASIN : B07YPZXSZ1

 

 

Notes :

Version papier  contient des bonus.

Retrouvez le début du T1 sur Monbestseller;

Classé n°1 toute catégorie !

Laissez un avis sur Booknode.
Laissez un avis sur Goodreads
Laissez un avis sur Babelio

Tu as aimé ? Dis-le moi sur mon livre d'or !

 

 

 

 

“Vivez le grand huit des émotions !”

 

: n m (vulgaire) Insulte désignant une personne qui se comporte de façon déplaisante ou déplacée, par bêtise, manque de savoir-vivre ou de scrupules.Il n'y a que ce mot qui puisse décrire la façon dont Kaya voit Ethan Abberline, PDG d'Abberline Cosmetics : un connard. Chaque rencontre se solde par un désastre et une haine réciproque de plus en plus marquée. Ils sont aussi différents que le monde autour duquel ils gravitent. Et pourtant, quand les aléas de la vie les obligent à concilier leurs différends, c'est toutes leurs certitudes et leur manière d'être qu'ils vont être obligés de revoir pour se supporter et finalement s'aimer.

Voici la romance  qui va vous prouver que les contraires s'attirent !

 

 

Collection INFINI

13€ LE PAPIER /1.99€ L'EBOOK

 

 

1ere édition

Sortie papier : 3 avril 2015

Sortie ebook : 10 avril 2015

 

réédition

sortie ebook : 2 juillet 2018
sortie papier : 9 juillet 2018

 

 

 

Qu'attends-tu ?

Rejoins les Cassiaddicts, toi aussi !

↓↓

ACHETER LE LIVRE 

 

 

 

TOUJOURS PAS CONVAINCUE ?

EXTRAIT DU TOME 1 :

 

Le barman se retourna pour commencer son cocktail. Kaya se pencha vers Ethan, après avoir regardé la carte.
– Ananas, orgeat et fraises mixées ? Depuis quand on se met au cocktail ?
Ethan se pencha vers elle, provocateur.
– J'aime les fraises ! Cela vous pose un problème ?
– Du tout ! J'aurais juste pensé que vous prendriez un cocktail davantage à votre image. Avec des agrumes. Quelque chose de bien plus… acide, quoi !
Tous deux se fixèrent, un sourire narquois sur le visage, les sourcils surélevés. C'était à celui qui céderait le premier à ce jeu du ” c'est moi le plus sarcastique”.
– J'aime bien aussi les agrumes. Je reconnais. Mais les fraises… Aaaaahhh… Elles allient la douceur à l'acidité et avec des glaçons sur le corps d'une femme, c'est…
Ethan se mit à réfléchir, une lueur taquine dans les yeux.
– Envoûtant ? Exaltant ? Non… jouissif ! finit-il par lui déclarer, convaincu et lui rappelant ses propres mots à leur première rencontre.

 

 

 

 
 
Profite de l'offre du mois en numérique
les 3 premiers tomes
pour 5€
seulement !
commande vite tes tomes !

 

 

 

ACHAT BOUTIQUE DU SITE :

 

 

achat ebook boutique du site

Je le veux !

Découvre également les goodies liés à l'univers de la saga sur la boutique !

 

Acheter sur cette boutique, c'est permettre à l'auteur d'être mieux rémunéré pour son travail et le remercier du plaisir apporté lors de votre lecture. Soutenez-le en l'aidant à continuer de vivre de sa plume.

 

 

 

 

ACHAT EBOOK LIBRAIRIE :

 
 
 
 
 
 
 

ABONNEMENT EBOOK :

 

 

 

ACHAT PAPIER LIBRAIRIE :

 

Étant en plein changement de distributeur, la version papier sera bientôt disponible sur commande en librairie. En attendant, vous pouvez le commander sur ma boutique. ^^