Je te veux ! – T2 : Près de moi…

Description :

 

Kaya a accepté de signer le contrat d'Ethan, stipulant qu'elle doit jouer le rôle de sa petite amie jusqu'à ce que Monsieur Laurens accepte d’investir dans Abberline Cosmetics. Mais apprendre à vivre avec un connard n'est pas chose aisée, en particulier quand celui-ci la pousse à revoir ses convictions sur Adam et sa vie précaire, et ne se révèle pas si détestable qu'il y paraît. Quant à Ethan, jouer la comédie pour tout et n'importe quoi commence à avoir raison de ses objectifs.

Et si le fait de simuler une vie de couple devenait une réalité vraiment plaisante ? Et si toute cette mascarade permettait de répondre à un besoin évident d’attention de la part de chacun, même si cela restait dur à reconnaître ?

Découvrez la suite de la princesse qui a rencontré un connard en train de tomber amoureux  !


1ere édition :
20 juillet 2016

Réédition
Sortie ebook : 25 Août 2018

 

 


FICHE TECHNIQUE :

 

Version disponible en numérique et papier
Collection INFINI

 

♦ Nombre de pages : 316
♦ format papier : A5 (21,6x14cm)
♦ Couverture souple couleur
♦ Intérieur : Noir et blanc
♦ Prix : 13€ le papier /3.99€ l'ebook
♦ ISBN papier : 9782956449171
♦ ISBN ebook : 9782956449188
♦ ASIN : B07YR2WJN5

   Notes :
Version papier qui contient des bonus.

Retrouvez le début du T1 sur Monbestseller .Classé n°1 toute catégorie !

Laissez un avis sur Booknode.
Laissez un avis sur Goodreads
Laissez un avis sur Babelio

Tu as aimé ? Dis-le moi sur mon livre d'or !

EXTRAIT :

 

— Tu peux y aller. La place est libre… se contenta-t-il de lui dire.
D’abord surprise, elle se sentit soulagée finalement de ne pas le voir insister et décida de paraître détachée.
— Super.
Elle se leva alors pour aller vers la salle de bain sans attendre autre chose de sa part, mais Ethan lui attrapa le poignet au passage.
— J’étais sérieux tout à l’heure… lui dit-il sans la regarder. Je compte sur ton silence.
Kaya soupira, mais ne le regarda pas.
Ne jamais croire certaines choses comme acquises et révolues…
— J’avoue que cette façon de se couper les ongles des orteils est assez cocasse. Je dirai presque que ça casse l’image du beau gosse PDG, mais je ne dirai rien. Promis. Je préfère savourer ce genre de choses en solo en me disant que Monsieur Connard aura beau se la jouer devant moi, j’aurai toujours cette vision ridicule à l’esprit pour me rappeler à quel point tu peux parfois être pathétique.


Achat Ebook :


ACHAT PAPIER :

 


Découvrez mes autres histoires...