Quelle suite donner à mes écrits pour 2020 ?

☆*―Parlons un peu… avec transparence.―*☆

Voilà un mois que le T5 de JTV est sorti. Le temps passe vite.

Je n’ai pas encore eu les retours de tout le monde, mais les ventes ne sont finalement pas trop mal quand on sait qu’il s’agit du 5ème tome d’une histoire. C’est très difficile de garder les ventes au fur et à mesure des tomes qui s’ajoutent. Il y a des gens qui abandonnent, d’autres qui découvrent, d’autres qui attendent la fin ou qui zappent la sortie et puis ceux qui se précipitent dessus pour le lire dans l’heure qui suit. Cela peut donc beaucoup varier lorsqu’il s’agit d’une saga.
Je pense qu’il est important de parler avec transparence de ce que peut induire les ventes et la mentalité des gens sur les suites des publications. En maison d’édition, beaucoup d’éditeurs deviennent frileux à éditer des sagas longues à cause justement de ce risque de ne pas pouvoir poursuivre la saga jusqu’au bout, faute de ventes conséquences pour les raisons cités plus haut concernant le comportement des lecteurs. Ce cas se généralise aussi sur les maisons d’édition de mangas. Beaucoup retardent des publications ou arrêtent des séries longues, car les lecteurs n’achètent plus les livres dès leur sortie. Encore il y a quelques jours, je suis tombée sur un communiqué de Komikku, la maison d’édition de mangas, qui publie le magnifique The ancient Magus bride, et qui explique leur situation critique (lisez le communiqué, le parallèle avec les sagas romanesques est le même : https://buff.ly/37vCumz).



Qu’en est-il pour mon cas ?

Ma chance est de ne pas dépendre d’une maison d’édition. Je ne subis donc pas les choix des éditeurs. Cependant, en tant qu’auteur indépendant, je reste quand même dépendant des revenus qui me reviennent pour faire tourner ma propre machine. Autrement dit, je vends, je fais plein de choses. Je ne vends pas, je ne fais rien et revois ma copie.
J’ai vendu 400 ebooks et presque 100 papier du T5 de JTV en 1 mois. Pour un 5eme tome, ça reste honorable, surtout pour de l’autoédition. Cela ne me permet pas de me dégager un mega salaire, mais me permet quand même de prévoir deux trois bricoles pour 2020. Je suis loin des ventes des premiers tomes, mais en même temps, j’ai pris plusieurs risques par la suite qui peuvent aussi expliquer ce résultat d’aujourd’hui : mon boycott et ma rupture de contrat avec mon ancienne ME, la longueur de l’histoire qui n’était pas prévue à la base sur autant de tomes entre autres. Pour autant, je ne regrette pas ces prises de risques. Elles me construisent, me permettent d’affirmer mon identité et mon style. JTV est certes un format long, mais un format peu courant dans la romance. Je veux proposer ce format feuilleton dans la romance, car on est dans une autre optique de lecture, le plaisir est différent, l’attachement à l’histoire aussi. Sortir des sentiers battus impliquent la prise de risques et les déconvenues possibles au même titre que les surprises. Il me paraît important d’être fidèle à mes convictions plutôt que de me fier aux humeurs de chaque lecteur. C’est pourquoi je m’accroche au format saga. C’est un format qui ne doit pas disparaître au profit de la lecture rapide. Prendre le temps de temps en temps, c’est bien aussi ! Je suis par conséquent contente de ce résultat sur les dernières ventes en regardant l’environnement de cette histoire : la concurrence, les choix de format des lecteurs, l’univers même de JTV axé sur la psychologie des personnages, les déboires de son édition etc



Qu’en est-il pour la suite ?

Vous avez pu apercevoir la cover du T6 à la fin du T5. Son écriture avance bien. Je dois être à 60% de son écriture sur cahier. J’espère pouvoir vous fournir cette suite pour l’été 2020. Pour autant, il me semble important au vu des difficultés de ventes des sagas, de ne pas me contenter de ce format, même si je l’aime beaucoup. Je n’aurais donc pas d’autres choix que d’entrecouper ces suites par d’autres histoires au format one shots. Parce que ça n’appelle pas de suite et propose une fin rapide, parce que ça m’ouvrirait aussi à un autre lectorat, parce que j’offrirai plus de variétés dans mon catalogue et parce qu’il me faut penser au bien-être de mon entreprise, je me dois d’accélérer mes publications en passant de une à deux, voire trois publications par an. Or, les sagas me prennent beaucoup plus de temps à l’écriture. La concentration est plus intense, les va-et-vient entre les tomes pour garder une cohérence sont légions, le caractère psychologique plus profond m’oblige à plus de vigilance.

J’ai donc prévu de sortir un one shot pour 2020. J’ai ressorti de mes tiroirs le titre provisoire Puisque la pluie. J’aimerais vous le proposer pour mars, mais ça va être chaud. On verra. Toujours est-il que pour assurer la pérennité de mon entreprise tout en conservant mon plaisir d’écrire des sagas, je dois alterner entre les deux formats. Cela me demande évidemment beaucoup de travail et je vous dis ici que des prévisions que je confirmerai ou pas ultérieurement.
Concernant AVS2, il est également prévu pour 2020. L’idée est de le reprendre dès l’écriture de JTV6 sera fini. J’aimerais pouvoir vous le proposer pour fin 2020. Je clôturerai ainsi cette saga dont je sais que la suite est également attendue.

Par la suite, j’alternerai donc plus qu’entre une seule saga et des one shots. Couvrir plusieurs sagas à la fois m’est trop compliqué. Les sagas sont devenues ma prise de risque dans ma maison d’édition. Je dois donc pouvoir combler cette prise de risques par des one shots pour pouvoir rentabiliser mon entreprise, pouvoir la faire évoluer et faire des salons. Même si Rome ne s’est pas construite en un jour, des choix se sont imposés pour qu’elle soit devenue celle qu’on connaît aujourd’hui. Je dois donc me projeter davantage dans l’avenir et anticiper, si je veux pouvoir évoluer.
Par conséquent, mes sagas Hello World ou encore Projet Fenris devront attendre encore dans mes tiroirs avant d’être dans vos mains, le temps que JTV et AVS soient finies. Je préfère fonctionner ainsi plutôt que de me résoudre à abandonner complètement ces projets par problème de rentabilité.

Bien évidemment, reste votre fidélité et votre engouement. Comme le dit Komikku, tout dépend des lecteurs. Les choix du calendrier dépendent beaucoup des lecteurs et de leurs achats. Acheter dès la sortie, c’est permettre aux éditeurs de mieux se projeter sur la suite. C’est la même pour tous les auteurs indépendants. Acheter ! Un mot bien plus important que télécharger illégalement. Acheter, un mot bien plus important pour aider un auteur à continuer son activité.
Sachez toutefois que je suis très heureuse de votre fidélité, de votre soutien sur la saga JTV. Comme je le disais plus haut, les ventes du T5 restent honorables. Je n’ai pas à me plaindre. Je me projette seulement davantage pour pouvoir avoir plus de largesses plus tard et ainsi faire des salons, proposer plus de goodies, etc. À ce sujet, je vous communiquerai bientôt une bonne nouvelle! ^^

Restez donc connectés !

Avez-vous apprécié cet article ?
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Publié dans: News

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de