Mes projets de rentrée, mon planning de fin d’année 2022

5 1 vote
Évaluation de l'article

Quand je vois que nous sommes déjà dans la dernière partie de l’année 2022, j’avoue que ça me laisse l’impression d’un compte à rebours assez stressant pour faire ce que j’aimerais finir cette année. Je ne devrais pas me mettre la pression, parce que j’ai bossé plus que les autres années si je regarde bien les mois déjà passés. Néanmoins, je crois que l’on est jamais réellement satisfait de ce qui est fait et on voit toujours devant, plutôt que derrière. Sans doute à tort. Et puis il y a les aléas de la vie qui font revoir nos projets, nos plans sur la comète. Comme vous le savez via les réseaux sociaux, je me suis cassée la tête du radius cet été, un des deux os de l’avant bras. Fort heureusement, c’est le bras gauche et je me remets plutôt bien de cette chute, mais cela me restreint pour certaines choses tout de même et surtout il faut que j’y aille doucement, que je ne force pas. Quand ce genre de tuiles vous tombe dessus, il faut se réorganiser. On se rend vite compte que l’on ne pourra pas tout faire dans les temps impartis et qu’il faut savoir décaler si nécessaire.

Faisons le point ensemble !

DES PROJETS TOUT AZIMUT

Le problème majeur d’un écrivain est, je pense, son imagination débordante. Etre créatif, c’est bien, mais ça peut être aussi usant. On a 36 000 idées qui se chevauchent et il faut faire le tri entre les bonnes et les mauvaises. Et même ainsi, on a toujours 20 000 super bonnes idées qui restent et qu’on stocke. S’ajoutent derrière d’autres nouvelles bonnes idées et au bout d’un moment, on éprouve le besoin de les libérer de notre cerveau. Pour l’écrivain, ces idées se transforment en histoires. Une histoire = un paquet d’idées qu’on peut écluser de notre cerveau via l’écriture. Autant dire que j’ai un paquet d’histoires dans ma caboche qui attendent sagement leur tour, certaines depuis des années et des années même ! Aussi, au bout d’un moment, ces vieilles histoires qui attendent finissent par dire :” Eh Oh ! Jordane ! J’en ai marre d’attendre, tu abuses ! Tu m’as commencé il y a X ans, je veux être fini ! “J’ai ainsi plein d’histoires commencées et jamais finies !

Et puis, il y a un moment où un état d’urgence s’enclenche en moi et certaines vieilles histoires me disent :” Pourquoi tu fais passer des histoires plus récentes à l’écriture et nous, nous restons encore sur le banc de touche ?”. Bien évidemment, je leur sors ma sempiternelle phrase philosophique :” J’attends le bon moment ! Il y a un moment à tout, j’attends que l’envie m’appelle !” Et c’est là que j’attise une certaine colère parmi mon stock d’histoires :roll:. Ça fait un peu “réunion des histoires anonymes” où chacun hausse le ton entre celles qui comprennent et restent sages dans leur coin, et puis celles qui s’échauffent, s’impatientent, dans ma tête ( on ne laisse pas Bébé dans un coin !). Et là, tu en as une donc qui sort du lot pour s’affirmer : “Puisque c’est comme ça, je prends le lead et je m’impose comme projet à expulser impérativement de cette tête pour qu’on en parle plus dès maintenant  ! Ça tombe bien, c’est le bon moment ! C’est l’été ! “.  Moi : – panique à bord – j’ai déjà des suites de sagas à écrire !

Quand on parle de vacances, on parle de pause par rapport au reste de l’année où l’on “travaille”. Pour ma part, cela signifie glander (vraiment bcp !)… ou écrire sur un projet autre que sur ceux sur lesquels je bosse pendant l’année ( vous savez toutes ces histoires commencées et jamais finies !). Hors, mes deux projets en cours sont JTV dont j’ai sorti le T7 et ma romance fantaisy dont j’ai déjà écrits les deux premiers tomes durant le 1er semestre 2022 ( les vacances se méritaient après ce marathon écriture !). En additionnant les 2 sagas, j’ai trois tomes à écrire. Autant dire que partir sur une nouvelle histoire fait décaler l’arrivée des suites. Mais voilà, quand on a des contractions, c’est difficile de tout retenir dans son ventre : il faut que ça sorte ! Donc, j’ai libéré ma caboche avec ce projet entamé depuis belle lurette et qui m’a dit : ” finissons-en !”. Cet été, comme bien souvent quand je n’ai pas forcément un ordinateur à portée de main, j’ai attrapé mon cahier et j’ai repris cette histoire.

Moi, en petite sirène !

J’ai donc écrit durant le mois d’août. Très honnêtement, si j’adore créer des univers différents, j’aime aussi pouvoir en sortir régulièrement comme vous le savez, comme on sort de l’eau pour reprendre de l’oxygène après une apnée. Pour les sagas, c’est un peu cet état d’esprit qui ressort : j’écris en apnée avec des bouffées d’oxygènes entre les tomes. Lorsque c’est comme ça, on reprend son souffle, on réhabitue ses yeux à la lumière en surface, on regarde un peu autour de soi, on se repose un peu, puis on replonge. Sauf que parfois, on n’a pas envie de replonger tout de suite dans l’univers d’Atlantis. On a envie de plonger dans autre chose. Et on prend plaisir à voir autre chose, à faire voyager son cerveau dans une autre ambiance encore. C’est ainsi que sont nés AVS et DLPEN au milieu de JTV. C’est ce qui se passe actuellement avec cette nouvelle romance que j’écris. Et les choses finalement se sont bien goupillées. Il m’est compliqué de pianoter longtemps un clavier d’ordinateur sans forcer sur mon avant-bras. Du coup, j’attaque ce mois de septembre dans cette foulée. Je dicte ce que j’ai écrit cet été sur mon cahier d’une part, je prolonge l’histoire en écrivant de ma main valide dessus d’autre part. Je n’ai pas de pronostics précis sur quand je le finirai, mais j’aimerais bien évidemment clore cette histoire avant la fin de l’année. Ce serait top !

Il s’agit de quoi ?

Une romance contemporaine, type université, bestfriends to lovers.

Sasha et Elley sont amis d’enfance. Ils se connaissent par coeur. Les parents d’Elley habitent juste à côté de ceux de Sasha ; ils ont donc grandi ensemble avec des hauts et des bas, mais restent soudés en amitié depuis le premier jour. C’est donc tout naturellement qu’Elley a emménagé en colocation avec Sasha lorsqu’elle est arrivée à la fac, ses parents ayant plus de soucis financiers que ceux de Sasha.

Sasha aime le basket et aimerait devenir pro. Il a une petite amie et kiffe les gros seins ( D’ailleurs, toutes ses ex avaient des énormes seins !). Elley a son boyfriend, mais voilà, elle apprend qu’il la trompe. Au trente-sixième dessous, Sasha tente de la réconforter, mais une rupture reste toujours délicate à consoler quand on est un ami. Tandis que Sasha discute avec ses amis du sort malheureux d’Elley, chacun soutient que c’est une belle fille qui mérite mieux et que beaucoup seraient ravis de sortir avec elle. Sasha y émet une objection pour sa part. Au-delà de la considérer comme une petite soeur,  elle n’entre pas dans ses standards : Elley ne fait pas la maille qu’il aime, niveau poitrine ! 

Il n’en faut pas plus à Côme pour lui lancer un pari : toucher sa poitrine pour vérifier qu’Elley lui fait vraiment ni chaud ni froid.

Sasha va-t-il relever le défi ? Va-t-il tout à coup considérer Elley comme une femme plutôt séduisante pouvant correspondre à ses critères plutôt qu’uniquement sa bonne pote ?

À vous de le découvrir !

Boobs me !

Voilà le petit aperçu concernant cette romance. Pour l’instant, je l’écris. On verra plus tard comment et quand je la publie.

Mais je m’amuse bien et tant pis si je suis un auteur problématique aux yeux des féministes si on me juge sur du pelotage de seins ! 🙄

Vous avez donc aussi compris : j’ai repoussé l’écriture de JTV8 à janvier 2023 ainsi que l’écriture du T3 de ma fantasy. Et ce n’est pas plus mal, je pense. Je m’assure un stock de nouveautés à sortir pour 2023 cette année, pour appréhender la fin de JTV sereinement, en terme financier d’une part pour moi pendant que je l’écrirai, mais aussi en terme de fin de pression et de stress à devoir impérativement publier quelque chose rapidement. Je n’ai jamais aimé travaillé sous pression et pourtant, c’est ce que je fais depuis des années. Dès que je finissais l’écriture d’un livre, il partait direct en publication, et je devais reprendre vite le chemin de l’écriture pour le suivant. Cette année, j’ai décidé de revoir cette façon de travailler à flux tendu qui ne me correspond pas du tout. Je préfère y aller cool lol ! Je préfère prendre le temps, apprécier chaque chose sans stress. Avoir un stock me permet de mieux s’accommoder des tuiles comme se casser un os, de mieux préparer aussi un planning de sortie sur l’année à venir. C’est pourquoi j’ai beaucoup écrit pour stocker cette année (2 tomes de ma fantasy en plus du travail sur JTV7) !

Et donc niveau travail éditorial et sorties ?

Je vous avais annoncé la sortie du T1 de ma romance fantasy Là où mon coeur te retrouvera – Pour le meilleur. Pour le pire. pour cet automne. Je voulais le sortir pour octobre, mois de l’imaginaire par excellence, mais je pense que je serai trop juste niveau timing. Il sortira donc en novembre chez les revendeurs. Partir sur le genre fantasy est palpitant, mais je réalise que ça demande bcp de travail à côté. En plus des corrections, j’ai une carte à créer, un glossaire à préparer, un univers à expliquer, un travail avec l’illustrateur à gérer, et puis j’aimerais vous proposer plusieurs formats pour le papier : broché classique, broché deluxe via mon site avec rabats et surbrillance et tout, et le relié avec une couverture rigide. C’est bcp de travail en terme de mise en page. Je veux aussi offrir une mise en page jolie pour les version deluxe et reliée. Je ne vous le cache pas, c’est ambitieux, mais cette histoire fantasy mérite cette ambition, tant je la kiffe et j’espère que vous serez emballés également. C’est pourquoi la sortie de ce tome se fera par étapes. Je compte sur vous.

Ce mois-ci, je vais recontacter Thierry Nicolson qui a fait la cover du T1 pour préparer la cover du T2. J’ai hâte de voir mon univers se construire davantage via ses dessins. La collaboration se passe bien. C’est un défi pour nous deux, je pense. C’est la première fois que je collabore avec un illustrateur et mes demandes sont un peu en dehors de ses habitudes artistiques, mais on arrive à quelque chose de formidable au bout !

Je dois aussi relire le T2 que j’ai fini d’écrire en juillet et le corriger tout en gérant la sortie du T1. J’ai un gros travail dessus à faire avant de le donner aux bêtas. Les bêtas auront donc le T2 à travailler aussi d’ici un mois ou deux. Ainsi, le T2 sortira pour le 1er semestre 2023.

Auteur en PLS devant la montagne de boulot qui l’attend.

J’ai un autre point à travailler, que je repousse depuis un an : ma fin de collaboration avec kdp pour le papier afin de mettre mes livres chez tous les libraires et notamment les 4 premiers tomes de JTV qui ne sont plus à la vente depuis un an. Je dois m’y coller impérativement.  Pour l’instant, je ne prévois pas d’édition deluxe de JTV. C’est bcp de travail et je préfère me concentrer sur du plus concret, sur la nouveauté. J’aurais le tps de m’y pencher lorsque la saga sera finie et qu’elle aura vieilli. Pour AVS, j’envisage un relié, mais pas pour tout de suite. Je le laisse vivre encore un peu. Je voudrais aussi le proposer chez tous les revendeurs en papier, mais pour l’instant, je repousse.

Voilà ! J’ai encore beaucoup d’autres choses à faire, mais ce sont ici mes “urgences” de fin d’année. Dans les prochains jours, je commencerai plus sérieusement la promo de Là où mon coeur te retrouvera T1. Il me tarde de vous présenter cet univers si incroyable avec mes chevaliers :mrgreen: . J’espère que vous serez au RDV !

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires